Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

America's Cup

Team New Zealand vainqueur à New York

Après Göteborg, Emirates Team New Zealand remporte son deuxième Louis Vuitton America’s Cup World Series et conforte sa position de leader provisoire du championnat après six étapes. Côté Français, ce podium à New York est le premier atteint par Groupama Team France. Mais les conditions très instables et le fort courant ont rendu les régates très aléatoires, frustrant une grande partie des marins…
  • Publié le : 09/05/2016 - 07:28

TNZ à NYTeam New Zealand, vainqueur à New York touche une risée et s'envole juste devant Oracle Team USA, son dauphin.Photo @ Ricardo Pinto/ACEA

"Du grand n’importe quoi !" : d’une phrase, Sir Ben Ainslie, quadruple Champion Olympique, résume parfaitement le week-end new-yorkais de ce sixième Louis Vuitton America’s Cup World Series. « Les fans ont été fantastiques. C’est génial de voir autant de monde supporter l’America’s Cup. Mais les régates étaient totalement nulles ! » Effectivement, sur l’eau on a assisté dimanche à trois manches invraisemblables… La faute au courant très fort de l’Hudson River et au vent totalement déboussolé par les gratte-ciels voisins. « C’était un peu n’importe quoi ! répond en écho Franck Cammas. Avec ce courant, ce n’est pas un endroit idéal pour faire des régates, même si le spectacle est joli avec l’arrière-plan de Manhattan. C’est à se demander s’il ne faudrait pas privilégier un peu plus les conditions de navigation au show pour le public. »

Côté spectacle, le public s’est régalé par la proximité des bateaux et les accélérations soudaines des AC45 passant de 0 à 20 nœuds en fonction des risées, dévoilant le dessous de leur coque aux spectateurs médusés par ces cata-volants ! Côté course, les régatiers n’avaient jamais vécu une journée pareille ! Des départs volés en marche-arrière, des bouées accrochées, des boundaries (limites du terrain de jeu) trop proches des bouées avec le courant qui vous y pousse. Bref, à la grande loterie des risées et du courant, c’est encore une fois Team New Zealand qui s’impose au général en remportant la dernière manche. Une dernière course que les Kiwis ont pourtant démarré près d’une minute après les autres, le temps de se décrocher de la bouée de bout de ligne ! Après Göteborg en août dernier, l’équipage de Glenn Ashby remporte ses deuxièmes LVACWS et conforte sa place de leader au général.

GTF New York 3Groupama Team France remporte la deuxième manche juste devant la foule amassée autour de North Cove Marina où viendront s'amarrer dans quelques jours les concurrents de The Transat bakerly.Photo @ Ricardo Pinto/ACEA

Premier podium pour Groupama Team France

De retour à la barre de l’AC45 français cinq mois après son accident au pied, Franck Cammas avait annoncé la couleur : objectif podium pour les tricolores. « Objectif atteint puisqu’on monte pour la première fois sur le podium se réjouissait Cammas dimanche soir. Et en remportant une manche, c’est encore mieux. On ne peut pas dire que c’était des conditions de régates normales. En même temps, il faut être opportuniste et réagir vite. Comme tout le monde, on a fait des erreurs. On en a peut-être fait un peu moins que les autres. Je suis assez déçu de notre première manche, car on était dans le bon wagon et on n’y est pas resté. Mais après, la réussite était plutôt de notre côté, donc on ne va pas se plaindre. »

Artemis encore dernier !

Ceux qui pourraient se plaindre et regretter ce week-end new-yorkais, ce sont les hommes d’Artemis, vainqueurs de la première manche puis derniers des deux suivantes. Résultat : ils terminent à nouveau dernier d’un LVACWS, comme à Oman, alors qu’ils s’étaient imposés aux Bermudes en novembre. Moins de déception certainement du côté de James Spithill, skipper d’Oracle Team USA, deuxième de l’épreuve américaine disputée à domicile et toujours sans avoir remporté de World Series après six étapes. Séance de rattrapage pour les Américains à Chicago le mois prochain pour le deuxième LVACWS sur leur sol lors du week-end des 11et 12 juin…

GTF New York 2Retour réussi pour Franck Cammas à la barre de Groupama Team France avec ce premier podium malgré les conditions compliquées. Photo @ Ricardo Pinto/ACEA

Classement général des LVACWS de New York (3 manches courues)

1) Emirates Team New Zealand 52 pts (3e, 3e, 1er)
2) Oracle Team USA 50 pts (4e, 2e, 2e)
3) Groupama Team France 44 pts (6e, 1er, 4e)
4) SoftBank Team Japan 42 pts (5e, 4e, 3e)
5) Land Rover BAR 42 pts (2e, 5e, 5e)
6) Artemis 40 pts (1er, 6e, 6e)

Classement provisoire des LVACWS après 6 étapes :

1) Emirates Team New Zealand (Glenn Ashby), 244 points
2) Oracle Team USA (James Spithill), 236 pts
3) Land Rover Bar (Ben Ainslie), 227 pts
4) Softbank Team Japan (Dean Barker), 203 pts
5) Artemis (Nathan Outteridge), 201 pts
6) Groupama Team France (Franck Cammas), 194 pts

Prochaine étape 

Chicago (USA), les 11 et 12 juin 2016